De mois en mois: Octobre 2022

Coucou,

Je suis heureuse de vous retrouver aujourd’hui pour cette bullette de mois en mois d’octobre. Elle sort un peu tardivement mais j’avoue que les dernières semaines et mois ne se passent pas tout à fait comme je voudrais qu’ils s’organisent alors je lâche prise et je fais les choses qui me font plaisir au mieux sans me mettre la pression. J’espère que cette bullette vous plaira, je vous souhaite une bonne lecture 🙂

Mes souvenirs de Septembre

Ce mois de septembre est passé à une vitesse incroyable avec de nombreux souvenirs, comme d’habitude je ne partage pas tout car je souhaite garder des choses pour ma vie privée.

Tout d’abord, mon mois de septembre a débuté le 1er septembre sur Paris à la Villette où je me suis rendue avec mon papa afin de voir une exposition. Nous avons fait l’expo « Pop air » que mon papa avait repéré cette exposition en regardant Télé matin qu’il regarde tous les jours et il avait envi que l’on aille la découvrir à l’occasion de son anniversaire qu’il a fêté quelques jours auparavant. J’avoue que c’était une très belle idée qui nous a permis de passer un bon moment et m’a permis d’obtenir de jolies photos rigolotes de lui que toute la famille a adoré !

Voici quelques photos, en toute honnêteté, c’est la première fois que je faisais ce type d’expo un peu « pop culture », très contemporaine mais j’ai adoré cette expérience ! Mon papa aussi d’ailleurs.

L’exposition « Pop Air  » proposait un format innovant et sur-mesure dans lequel art, artiste et public s’amusent et créer ensemble une exposition unique aux yeux de tous, comme un voyage dans un monde artistique imaginaire qui nous invite à tous nous amuser quelques soit notre âge. J’aimerais vraiment que ce format d’exposition existe plus souvent car cela rend l’expérience très unique. D’autre part, pour les personnes handi, j’ai trouvé qu’il y avait une belle volonté d’inclusion ! En effet, au fil de l’exposition, nous avons régulièrement vu des infos prévenants de l’utilisation de lumières/sons pouvant gêner les personnes sensibles ce que j’ai trouvé très chouette car cela permet à chacun d’adapter sa visite et se « protéger » au mieux pour vivre l’expérience la meilleure possible ! Et une autre chose que j’ai énormément apprécié c’est la piscine à bulles que je vous partage ici en photos, autour de celle-ci, il y avait une équipe qui partageait l’expérience avec nous et qui dès notre arrivée nous a proposé avec mon papa de m’aider à m’installer dans la piscine à bulles comme tout le monde ! Une proposition venue naturellement, j’ai trouvé cela vraiment chouette et agréable car très rare. J’avoue que j’ai fait le choix de ne pas descendre dans la piscine à bulles car j’ai envoyé mon papa en éclaireur comme nous le faisons régulièrement quand nous avons un doute sur les choses. Lorsque j’ai vu à quel point il a eu du mal à se relever et à quel point nous en avons rigolé, j’ai estimé que c’était trop dangereux (en risque de blessures) pour moi pour prendre le risque. Je suis donc restée en bord de piscine pour vivre l’expérience mais j’ai trouvé la proposition de l’équipe super agréable !

Je garde donc un très beau souvenir de cette journée même si nous avons eu la mauvaise surprise par la suite de recevoir dans la boite aux lettres une infraction de stationnement pour mauvaise utilisation d’une place handicapée, ce que nous n’avons pas compris. Je me suis entre temps renseignée auprès d’une association avec laquelle je travaille et nous avons contesté, affaire à suivre mais ne laissons pas ceci gâcher les beaux souvenirs de cette journée !

Le mois s’est poursuivi avec le 4 septembre un beau moment en famille pour célébrer l’anniversaire (passage d’une dizaine) d’un de mes oncles, l’occasion de voir un grand nombre des membres de ma famille, c’était vraiment chouette ! D’ailleurs, quelques jours après, j’ai célébré un autre anniversaire en famille, les 80 ans d’un de mes deux grands-pères, je suis vraiment heureuse d’avoir été avec lui et ma grand-mère pour ce joli moment ! En effet, les jours et semaines qui ont suivi n’ont pas été les plus rassurants pour lui, nous. C’est ainsi qu’entre septembre et les premiers jours d’octobre, j’ai passé beaucoup de temps avec eux afin de tenir compagnie à ma grand-mère maternelle le temps que mon papy aille mieux (cela va mieux depuis).

Début septembre, j’ai aussi fêté les 3 ans de mon autonomie dans mon appartement ! Un bel anniversaire dont je suis vraiment fière, une belle aventure de vie qui m’enrichie chaque jour. J’apprends, je grandis, j’évolue et je me rends compte chaque jour que je suis capable de vivre en autonomie, de m’adapter quand il le faut sans que cela ne pose de souci. Je suis vraiment fière d’avoir pris mon envol et de ne pas avoir peur d’évoluer sur mon autonomie ! Si jamais vous avez des questions sur la vie en autonomie lorsque l’on est handi/malade chronique, n’hésitez pas à me le dire en commentaires, j’y répondrai avec plaisir.

Au fil du mois de septembre, il y a aussi eu de belles retrouvailles, pleins de belles photos/balades, de jolis projets pro mais aussi d’autres beaux moments en famille. Et vous, comment s’est passé votre mois de septembre ? N’hésitez pas à me le dire en commentaires.

Sorties littéraires

Je termine cette bullette avec quelques sorties littéraires qui me tentent.

11 octobre : Les filles du nouveau monde de Suzanne Desrochers et Paul Gagné publié chez Charleston

« Paris, 1669.

Orpheline, Laure Beauséjour a été élevée dans la plus stricte discipline par les officières de la Salpêtrière, au milieu des miséreuses, folles et prostituées. Ses jours sont rythmés par la rigueur de son travail à l’atelier de couture et ses nuits par les cris qui s’élèvent du dortoir Sainte-Claire. Mais lorsque ses pensées s’échappent, elle se prend à rêver d’une vie de couturière aux Halles, hors de la cruelle institution qui est à la fois sa maison et sa prison.

Pourtant, c’est sur des terres bien éloignées que son destin s’accomplira : Laure est envoyée, avec une centaine de jeunes femmes, en Nouvelle-France. Ces filles du roi sont destinées à épouser les colons établis de l’autre côté de l’océan pour y créer un nouveau foyer de peuplement.

À peine débarquée, Laure comprend que, loin des promesses d’abondance et de richesse, ce qui l’attend dans ce nouveau monde pourrait être plus inhumain que l’enfer si familier de la Salpêtrière…

Un roman puissant et émouvant sur l’histoire méconnue de ces femmes sacrifiées, déracinées et envoyées servir les intérêts de la Couronne dans une prison à ciel ouvert. »

13 octobre : Planète France de Loïc Lagarde publié chez Lovely planet. Cet ouvrage est ce que j’appelle un « beau livre », le genre d’ouvrages que j’achète rarement mais avec mon anniversaire au mois d’octobre j’ai eu envie de regarder si il y avait un beau livre de photos qui pourrait me faire plaisir et que je pourrais demander à mes proches (j’ai souvent du mal à trouver des idées, ce genre d’ouvrages est donc une belle astuce que j’ai trouvé). De plus, Loïc Lagarde est un photographe français dont j’aime particulièrement le travail que j’admire sur Instagram, si vous ne connaissez pas son travail, je vous invite à aller le découvrir d’ailleurs.

« Les photos de Loïc Lagarde
À travers quelque 200 photos, redécouvrez les beautés incontournables ou méconnues de l’Hexagone.
Cités historiques, villages perchés ou sites naturels à couper le souffle, les trésors de la France se révèlent sous un nouveau jour grâce à l’œil expert d’un photographe talentueux très remarqué sur les réseaux sociaux.
De la côte de Granit rose aux gorges du Verdon en passant par les Alpes, l’Alsace ou la Corse, un tour de France inspirant pour se ressourcer, s’évader, s’émerveiller.
L’auteur : Loïc Lagarde, photographe spécialisé dans le voyage, a fédéré une communauté de 180 000 followers sur son compte Instagram où il poste régulièrement de superbes photos issus de ses périples. »

18 octobre : La couleur des souvenirs d’Ariane Caldin publié chez Petit Kiwi

Un album jeunesse tout en poésie et en douceur pour parler des troubles de la mémoire liés à l’âge.
Eléa rend visite à ses grands-parents à la campagne. Sa mamie est toujours pleine de vie : grimaces, chant, danse – elle ne s’arrête jamais ! Le papy d’Eléa, lui, est beaucoup plus calme ; assis dans son fauteuil, il parle peu, même s’il sourit. Comme Eléa s’inquiète de cette tranquillité qui semble presque teintée d’ennui, sa mamie décide de lui raconter la riche vie qu’a menée son papy, et lui explique que c’est la maladie d’Alzheimer qui emprunte ses souvenirs et oublie parfois de les lui rendre. Le papy d’Eléa a vécu une myriade de choses incroyables, a beaucoup réfléchi, et son esprit prend maintenant un peu de répit. Eléa trouve tous ces souvenirs colorés magnifiques et promet de les raconter à son tour, pour qu’ils ne soient pas oubliés.

J’espère que cette bullette vous aura plu, n’hésitez à pas à me faire vos retours en commentaires. Pour ma part, j’ai adoré prendre le temps de l’écrire et j’ai déjà hâte de vous retrouver prochainement dans d’autres bullettes !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s