De mois en mois: Septembre 2022

Coucou,

Je suis heureuse de vous retrouver aujourd’hui pour cette bullette de mois en mois de septembre. Au mois d’août, il n’y a pas eu de bullette ni d’articles pour diverses raisons mais principalement car j’ai eu une grosse opportunité pro qui m’a demandé beaucoup de temps. Une expérience enrichissante. Malgré tout, écrire m’a manqué. J’avais envie et besoin de partager pleins de choses mais j’ai fait le choix de me préserver physiquement pour revenir par la suite !

Dans cette bullette de mois en mois, je vous propose donc de partager avec vous quelques souvenirs de mon été, ceux de juillet et d’août mais aussi de vous parler des sorties qui me tentent pour septembre mais aussi certaines qui m’intriguaient au fil de l’été.

J’espère que cette bullette vous plaira, je vous souhaite une bonne lecture 🙂

Mes souvenirs de l’été

Cet été est riche en souvenirs divers et variés, je ne vais pas tout vous partager car il y a des choses que je souhaite garder pour moi mais j’avais malgré tout envie de vous en partager quelques-uns. Une petite chose aussi très importante, au fil de mon été, j’ai beaucoup travaillé sur divers projets pro et certaines grosses opportunités, je n’étais pas 100% en vacances même si j’ai pris le temps de vivre certains moments.

Tout d’abord, mon été a débuté au mois de juillet par un merveilleux coup de cœur qui m’a fait énormément de bien.

Il s’est poursuivi avec des jolies balades à la découverte de nouvelles fresques urbaines proche de chez moi ainsi que des balades natures à la découverte des merveilleuses couleurs de l’été! Je vous partage ici quelques photos.

Au fil du mois de juillet, il y a eu une très belle connexion avec mon corps pour ne pas dire une redécouverte. En effet, depuis des années, depuis l’arrivée de la maladie et du fauteuil, ce lien si précieux n’est pas toujours facile. Depuis ma plus tendre enfance j’ai toujours adoré les salopettes et les maillots de bain une pièce, malheureusement avec l’arrivée du fauteuil l’envie de porter ce genre de vêtements étaient compliqué pour ne pas dire impossible car pas agréable. Mais début juillet alors que je faisais un peu de shopping, j’ai trouvé un maillot de bain une pièce qui a la petite particularité d’être asymétrique ce qui n’est pas le plus pratique pour moi donc j’ai tout simplement bricolé et cousu une bretelle. Cette trouvaille m’a réjoui! Mais alors quand j’ai trouvé une salopette au détour d’autres raisons, cela m’a encore plus fait plaisir! Pour certains cela va sûrement paraître insignifiant parce que l’on parle de vêtements et vous ne comprendrez peut être pas pourquoi je dis que cela m’a permis un moment de reconnexion très fort avec mon corps. Pour moi, ce moment que j’ai vécu en achetant et essayant ces vêtements étaient profondément marquant car j’ai retrouvé le bonheur de porter des choses que j’aime depuis si longtemps et surtout le bonheur que cela puisse me correspondre sans que cela soit désagréable avec mon fauteuil! A ce moment-là c’était comme un poids qui s’enlevait de moi, la liberté de trouver des vêtements « comme tout le monde » sans rien qui me bloque dans le bonheur de me faire plaisir niveau vestimentaire!
Un moment full self love qui m’a fait profondément du bien! Se sentir bien dans son corps, dans ses habits est vraiment une sensation précieuse! Me réapproprier mon corps prend du temps mais cela fait du bien malgré les fortes émotions et les larmes qui ont coulées à ce moment-là.
D’ailleurs, merci à Kiabi de proposer des vêtements inclusifs et accessible au plus grand nombre! Une petite astuce aussi pour la salopette, ceux qui seraient en fauteuil que cela pourrait aider, n’hésitez pas à aller voir dans le rayon grossesse! J’en ai discuté autour de moi et beaucoup l’idée des vêtements de grossesse pour le confort est revenue, j’avoue que je n’y avais jamais pensé avant mais maintenant j’aime y faire attention pour peut-être me trouver d’autres pépites.

Le mois de juillet s’est poursuivi avec une très mauvaise surprise à quelques jours de partir en vacances, un dégât des eaux au plafond de mon entrée, un de plus! Mais cette fois avec mon voisin, une chose en plus qu’il a fallu gérer avant de partir en vacances et qui m’a un peu stressée j’avoue. J’avais peur qu’il n’arrive une catastrophe en mon absence. Au final cela a été. J’ai pu partir en vacances et rentrer chez moi sans catastrophe, ouf!

À mon retour, j’ai pris le temps d’aménager un petit coin cosy dans ma salle, une ambiance toute douce, apaisante et reposante qui m’aide à déconnecter après les journées de boulot.

Au fil de mon été, nous avons aussi fêté les 80 ans de mes grands-parents maternels. Un chouette moment partagé en famille!

La saison estivale se poursuit au mois d’août avec la découverte de l’Abbaye de Fontevraud où je n’étais jamais allée! Un lieu magnifique avec de jolies joyaux du patrimoine et une exposition de Monet au moment où j’y suis allée! Autant vous dire que j’étais ravie car c’est un de mes peintres préférés. Un beau moment dont je garde un joli souvenir.

Durant le mois d’août je suis aussi allée me balader au cœur de Terra Botanica ce merveilleux parc proche de chez moi et j’ai pu assister à un spectacle des envolées végétales, celui de Serafine music qui nous a offert un moment de poésie et de déconnexion très agréable! J’ai également pu profiter du merveilleux voyage des contes et légendes de Terra Nocta, un spectacle nocturne fascinant que j’ai vécu avec deux de mes voisins! Un moment magique. D’ailleurs, durant cette soirée, alors que je me baladais, j’ai fait de la sensibilisation au fauteuil auprès d’un petit garçon qui avait énormément de questions! Sa famille était gênée au départ mais finalement quand ils ont vu que je répondais avec plaisir et bienveillance à leur fils, cela leur a fait plaisir! Un moment auquel je ne m’attendais pas mais pour lequel il me tenait à cœur de prendre le temps de répondre! En effet, pour moi, répondre dès le plus jeune âge aux enfants et les sensibiliser au monde du handicap évite bien souvent que plus grand cela se transforme en discrimination par méconnaissance! C’est pour cela que je prends le temps de répondre du moment qu’en face on est bienveillant.

J’espère que ces quelques souvenirs de mon été vous auront plu, je garde les autres pour moi et je vous laisse découvrir les sorties qui me tentent avant de clôturer cette bullette.

Les sorties littéraires qui me tentent ce mois-ci

7 septembre : La bibliothèque des bienheureux de Cali Keys

« Lucie aime les mots et les autres. À côté de son travail de formatrice, elle écrit et publie des romans.

Mais le jour où un drame familial fait voler sa vie en éclats, elle plaque tout, quitte Paris et part se ressourcer à Saint-Malo dans l’ancienne maison de ses grands-parents. Une grande demeure qu’elle a tôt fait de transformer en auberge espagnole : se jeter à corps perdu dans les soucis de ses voisins est la meilleure des thérapies.

On y croise Léonard, un ex-bibliothécaire veuf et bougon, Annick, la mère de Lucie, protectrice et admirative, Vivianne, une libraire psychologiquement fragile, et Camille, une jeune fille en rupture familiale.

Ce qui les soude ? L’amour des livres ! Ensemble, ils vont élaborer mille projets, à commencer par une bibliothèque de quartier pour partager leur passion des jolis mots avec les habitants de Saint-Malo.

Tous ces cabossés par la vie vont-ils enfin retrouver la paix ?

Et Lucie, va-t-elle faire taire les démons qui la rongent en aidant ses drôles de colocataires ?

Un roman positif et sensible qui donne la pêche et qui se déguste avec du cidre et des kouign-amann ! »

20 septembre : L’éclat de l’aube de Livia Meinzolt

« L’Irlande, Éire, l’île d’Émeraude. Cela fait des années que Riley rêve de découvrir les paysages verdoyants du Connemara, l’ambiance des pubs dublinois et les sons de la musique celtique traditionnelle. Elle doit à ce pays sa crinière rousse et ses taches de rousseur, mais c’est la première fois, à dix-neuf ans, qu’elle y pose le pied. Quand, au détour d’une soirée dans un pub, elle découvre par hasard une photo de son père, qu’elle croyait mort avant sa naissance, Riley se lance à sa recherche, avec l’aide de Rory, un jeune Irlandais rencontré à Dublin. Vingt ans plus tôt, en Inde, Marianne découvre les joies des communautés hippies et des rave-parties. Quand elle rencontre un musicien qui se fait appeler Nobody, c’est le coup de foudre. Mais un tragique accident met fin à leur idylle… »

21 septembre : Ana et l’Entremonde de Cy

« Un fantastique voyage aux confins du monde !

1492. Îles Canaries. Ana et Domingo, deux jeunes orphelins, ravitaillent les navires faisant halte au port de Las Palmas. Alors qu’ils chargent le Santa Maria, ils se retrouvent embarqués dans la fameuse expédition de Christophe Colomb : direction les Indes ! Malheureusement pour eux, dans cette version de l’Histoire, la Terre est plate. Arrivés aux chutes du bout du monde, ils se retrouvent projetés dans un univers fantastique peuplé de pirates en tous genres : l’Entremonde ! D’aventure en aventure, Ana, désormais séparée de ses amis, va devoir s’adapter à cette nouvelle contrée insolite, apprendre ses codes et apprivoiser ses curieux habitants. Peu à peu, elle va réaliser qu’un personnage menace l’Entremonde et que ce lieu est encore plus surprenant qu’elle ne le pensait… Nouvelle série d’aventures prévue en 4 tomes, Ana & l’Entremonde est le fruit d’une belle collaboration entre Marc Dubuisson, qui met sur pied un scénario débordant d’imagination aux dialogues savoureux, et Cy, qui dévoile toute la force de sa personnalité graphique dans des planches en couleur directe à couper le souffle. A eux deux, ils créent un monde riche et cosmopolite permettant d’aborder des thématiques fortes et universelles sous le prisme de la quête initiatique. Une aventure fantastique, qui donne autant envie de mettre les voiles que de s’ouvrir à l’inconnu ! »

Cy est une illustratrice française dont j’admire particulièrement le travail. Pour cet ouvrage, je l’ai vu en grande partie travailler l’encrage sur sa chaine twitch, un processus créatif qu’elle partage avec le public afin de transmettre et d’échanger autour de son travail, je trouve vraiment cela passionnant et rare à regarder car bien souvent ce sont des choses qui se font dans l’ombre mais ici, Cy le partage avec nous. Cela me donne donc encore plus envie de découvrir le résultat final !

27 septembre : Un tourbillon de sable et de cendre d’Amy Harmon

« Florence, 1933. Alors qu’Angelo Bianco arrive tout juste d’Amérique après le décès de sa mère, ce sont la gentillesse et les plaisanteries de son amie Eva Rosselli qui lui redonnent le sourire. Bien que d’origines et de confessions différentes, les deux enfants grandissent comme frère et sœur, avant que leurs sentiments ne se transforment en amour. Pourtant, devenu adulte, Angelo choisit la prêtrise : une décision qui met un terme à une complicité de plus de dix ans. Rome, 1943. Quand les nazis s’installent en Italie, Eva risque l’arrestation et la déportation. Fuyant désespérément la Gestapo, elle n’a pas d’autre choix que d’oublier sa peine et sa rancœur. Seuls Angelo et les réseaux catholiques peuvent lui venir en aide. Mais cette proximité retrouvée réveille en elle des sentiments douloureusement enfouis. Quant à Angelo, est-il prêt à risquer sa foi pour sauver Eva ? »

28 septembre : La chambre des merveilles de Philippe Peleaz et Patricia Angel Delpeche

« Le pari fou d’une mère qui veut sortir son fils du coma en réalisant ses rêves…

Louis a 12 ans quand un camion le percute et le plonge dans le coma. Le pronostic est sombre. Si son état n’évolue pas, il faudra débrancher le respirateur. Plutôt que de baisser les bras, sa mère Thelma décide de se battre à sa façon : la seule qui lui paraît envisageable.
Durant ce temps suspendu à cette décision médicale dramatique, à la place de son fils, elle va réaliser ses « merveilles », toutes les expériences qu’il aurait aimé vivre et qu’il a consignées dans un carnet. À travers elle, il verra combien la vie est belle. Peut-être même que ça l’aidera à revenir. Et si Louis doit mourir, il aura vécu par procuration la vie dont il rêvait. »

Cette sortie graphique m’intrigue particulièrement car j’ai lu le roman et je suis curieuse de voir qu’elle a pu être l’interprétation graphique.

Les sorties de l’été qui m’ont intrigué

17 août : Là où chantent les écrevisses (film)

« Kya, une petite fille abandonnée, a grandi seule dans les dangereux marécages de Caroline du Nord. Pendant des années, les rumeurs les plus folles ont couru sur la  » Fille des Marais  » de Barkley Cove, isolant encore davantage la sensible et résiliente Kya de la communauté. Sa rencontre avec deux jeunes hommes de la ville lui ouvre à Kya un monde nouveau et effrayant ; mais lorsque l’un d’eux est retrouvé mort, toute la communauté la considère immédiatement comme la principale suspecte. À mesure que la vérité sur les événements dessine, les réponses menacent de révéler les nombreux secrets enfouis dans les marécages. »

Ce film qui est sorti au mois d’aout est l’adaptation cinématographique d’un roman que j’ai lu il y a quelques temps maintenant, un ouvrage au titre énigmatique et un roman splendide, un hymne à la nature! J’en garde un souvenir fort, riche en émotions tellement je l’ai trouvé beau, touchant et profond. Une histoire à la fois passionnante, magnifique tout en restant épurée et poétique. Je n’ai pas eu le temps d’aller voir le film mais je suis curieuse de savoir comment cet ouvrage qui m’a tant marqué a été adapté.

30 août : Pareilsou presque de Marie-Claude Audet et Maïlys Garcia

« Aux yeux d’Olivier, son cousin Julien et lui sont très semblables!

Ils ont le même âge, vont à l’école, aiment tous les deux l’éducation physique.

Ils vivent à bonne distance l’un de l’autre, mais se retrouvent chaque Noël.

Pourtant, leurs deux réalités sont bien différentes…

Un album sur la maladie orpheline, sur la différence, mais surtout, sur les ressemblances! »

Sur le blog, vous le savez, je vous partage de nombreuses bullettes, les différences humaines, les maladies, handicaps, etc…sont des sujets qui me tiennent particulièrement à cœur et que j’aime mettre en avant afin de sensibiliser le plus grand nombre. Cet ouvrage jeunesse qui a été publié m’a profondément touché dans un premier temps par son résumé puis par sa lecture mais je vous en reparlerai.

Et enfin, le 31 août : La page blanche (film)

« Adaptation libre de la bande dessinée éponyme de Boulet et Pénélope Bagieu parue aux éditions Delcourt.

Éloïse se retrouve assise seule sur un banc parisien. Qui est-elle ? Que fait-elle là ? Elle ne se souvient de rien ! Elle se lance alors dans une enquête, pleine de surprises, pour découvrir qui elle est. Et si cette amnésie lui permettait de trouver qui elle est, qui elle aime, et de réinventer sa vie ? »

Je n’ai pas encore vu cette adaptation cinématographique mais je tenais à vous partager un souvenir que je garde précieusement. À l’origine, la page blanche est une Bd. Celle-ci est la première que je me souviens avoir lu et empreinté au CDI de mon lycée (cela fait 10 ans cette année en 2022). Je garde un souvenir particulier de cette BD que j’avais découvert grâce à une documentaliste qui nous l’avait présenté lors de la présentation du fonctionnement du CDI. Je garde un souvenir vraiment fort de cette BD que j’avais adoré pour les thèmes qu’elle aborde que j’avais trouvé très originaux mais dans mon souvenir cela gardait quand même beaucoup de légèreté ce qui rendait la lecture très agréable. Dernièrement, j’ai retrouvé dans mes étagères cet ouvrage et je vais donc prendre le temps de le relire quelques années après. Je vous partagerai mon avis.

J’espère que cette bullette riche en souvenirs et sorties vous aura plu. N’hésitez pas à venir en discuter avec moi, me partager quelques souvenirs de votre été, quelques sorties qui vous intriguent, etc… ?

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s