De mois en mois : Janvier 2022, partie 2

Coucou,

Je vous retrouve pour cette deuxième partie de la bullette « De mois en mois, janvier 2022 ». En effet, en l’écrivant, je me suis rendue compte que mon article était très long alors j’ai préféré faire le choix de le découper en deux. Dans cette partie, je vais partager avec vous les sorties littéraires et cinématographiques qui me tentent.

Le mois de janvier est un des mois de la rentrée littéraire d’hiver, j’ai donc pris le temps de partir à la découverte des sorties littéraires pour voir si certains ouvrages me tentent grâce à leur résumé :

Tout d’abord, j’ai eu la jolie surprise de découvrir que le 5 janvier sortait une nouvelle fois en poche le Seper Hero de Marine Barnerias publié chez J’ai lu. Mon roman coup de cœur de tous les temps qu’il faut absolument lire ! Si vous voulez connaître mon avis, je vous invite à cliquer ici ! Vraiment si vous avez un livre à lire c’est celui-ci !! Cette sortie tombe le même jour que la sortie de Rosy, le film de Marine Barnerias, récit de son voyage. Je vais aller le voir au cinéma, je sais déjà que je vais être très émue mais j’ai hâte !

Je vous laisse découvrir le résumé et aller lire mon avis pour vous donner encore plus envie de plonger dans ce récit !

« La vie de Marine, jeune étudiante dynamique de 21 ans, bascule le 3 avril 2015 lorsqu’on lui diagnostique une sclérose en plaques (SEP). Malgré l’urgence de la situation et le manque d’informations, Marine prend le temps de s’interroger et de chercher la solution en elle. Son traitement ? Réaliser le voyage de sa vie à travers trois destinations. La Nouvelle-Zélande pour redécouvrir son corps et apprendre à le défendre, la Birmanie pour méditer et aiguiser son esprit, et la Mongolie pour faire le bilan, renouer avec son âme et retrouver un équilibre rompu par la SEP. À travers ce témoignage, Marine partage avec chacun d’entre nous son amour de la vie et son optimisme. Pour elle, tout est possible ! »

Le 5 janvier sort aussi La bibliothèque de Minuit de Matt Haig publié chez Mazarine.

« Entre la vie et la mort, il y a une bibliothèque, avec des rayonnages infinis et une multitude d’autres vies à essayer.  »
 À trente-cinq ans, Nora Seeds a l’impression d’avoir tout raté. Lorsqu’elle se retrouve un soir dans la mystérieuse Bibliothèque de Minuit, c’est sa dernière chance de reprendre en main son destin. Si elle avait fait d’autres choix, que ce serait-il passé ?
Avec l’aide d’une amie bibliophile, elle n’a qu’à prendre des livres dans les rayonnages, tourner les pages et corriger ses erreurs pour inventer la vie parfaite. Pourtant, les choses ne se déroulent pas comme elle l’imaginait. Avant que minuit sonne, pourra-t-elle répondre à l’énigme la plus importante : qu’est-ce qu’une vie heureuse ?

« Une lecture étonnante, pleine de chaleur et d’humour, et un éloge vibrant du pouvoir qu’ont les livres  de changer le cours de nos vies.  »

Sunday Times

Et enfin, le 5 janvier sort D’une aube à l’autre de Laurence Tardieu publié aux éditions du Stock dans la collection Bleue.

« Le 17 mars 2020, alors que la France entrait en guerre contre le Covid, la déclaration de guerre, pour notre petit garçon, son père et moi s’est faite au sein du service des urgences d’un hôpital parisien pour enfants. En quelques heures, nous avons été éjectés de notre vie et projetés dans un nouveau monde. Nous y sommes restés cent cinquante-huit jours. »

Un autre confinement. Une bulle hors du temps, hors de la vie, où le quotidien devient ce qui était l’impensable, des grandes angoisses aux petites victoires, hors du réel et terriblement réel. Où les proches demeurent à l’extérieur tandis qu’on plonge dans son monde intérieur pour puiser de la force, en exil de sa propre vie.

Dans ce récit étonnement lumineux et poétique, Laurence Tardieu nous raconte cette traversée pour en reconstituer les traces et en graver l’empreinte qui l’aura transformée à jamais ; « parce qu’Adam et moi avons fait l’expérience, au même moment mais pas de la même manière, de ce que signifie : mobiliser toutes ses forces, son mental, éprouver son instinct de survie, je vois le monde aujourd’hui d’une autre manière : je le vois beaucoup plus simplement. Je le vois si beau. Je n’ai plus peur de rien ».

Pour dire aussi la joie, la joie brûlante du présent, celle de l’amour entre une mère et son petit garçon, celle de la chaleur des autres.

La joie du vivant. »

Le 12 janvier sort Et pourtant…ça roule ! de @roro le costaud publié aux éditions du Rocher.

Mais qu’est-ce qui se passe ? On dirait que je suis à l’hôpital. Mais, c’est bizarre, pourquoi est-ce que je ne sens pas mon corps ?

Je vous invite à venir découvrir avec moi un univers qui m’était jusqu’à présent inconnu et dans lequel j’ai plongé subitement, il y a maintenant dix ans…

Comment se relève-t-on d’une telle épreuve, comment revivre se reconstruire physiquement et mentalement ? Le handicap est un monde à part, avec ses difficultés, ses contraintes, ses préjugés… Mais aussi un monde qui m’a énormément apporté !

Pompier, influenceur et tétraplégique, Roro le Costaud jongle sur les réseaux sociaux entre humour, sensibilisation et messages inspirants pour tous.

Romain est un des membres de la team handi que je prends du plaisir à suivre sur Instagram, c’est un homme au grand cœur qui nous partage avec humour son quotidien, de jolies messages de sensibilisations, de vies, etc…lorsque j’ai découvert par hasard avant qu’il l’annonce sur ses réseaux sociaux qu’il sortait un livre j’en étais ravie car je sais d’avance qu’il va nous partager son histoire mais aussi de jolis messages. Bravo Romain pour ton parcours, merci de faire partie de ces personnes qui m’inspire.

Le 12 janvier sort aussi Là où les arbres rencontrent les étoiles de Glendy Vanderah chez Charleston.

«Lorsque Jo découvre dans son jardin une petite fille en pyjama qui affirme être une extraterrestre prénommée Ursa descendue de la Grande Ourse, elle accepte avec réticence de la laisser séjourner chez elle – juste le temps d’en savoir un peu plus avant de prévenir les autorités. Mais à mesure que les jours passent, le mystère s’épaissit. Qui est Ursa ? D’où lui vient son intelligence surnaturelle ? Comment réussit-elle à anticiper ce qui va se passer ? Et pourquoi attire-t-elle les miracles ? Alors que les ombres du passé se rapprochent, les destins s’entremêlent et font ressurgir de douloureux secrets. Liés à jamais par cet été, Jo, son voisin Gabriel et Ursa réussiront-ils à surmonter ensemble les épreuves qui les attendent ? »

Poursuivons avec le 13 janvier : En attendant Bojangles d’Olivier Bourdeaut et Carole Maurel publié chez Steinkis. Cette BD est l’adaptation graphique du roman du même nom paru il y a quelques années. J’ai vu quelques extraits de ce nouveau format et j’ai énormément apprécié.

En voici le résumé :

« Un chef d’œuvre littéraire adapté en BD ! »

« Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur « Mr. Bojangles » de Nina Simone.
Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis. Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant.

C’est elle qui a adopté Mademoiselle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l’appartement. C’est elle qui n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.

Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte. L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom… »

Je n’ai jamais lu le roman mais j’en ai énormément entendu parler, cela me donne donc envie d’en découvrir encore plus. De plus, le 5 janvier sort le film au cinéma et il me tente beaucoup.

Le 13 janvier sort La terre des loups de Jeanne-Marie Sauvage-Avit chez Charleston.

« Suite à son licenciement, Jessy part s’installer en Savoie, dans un village qui a servi de refuge au peintre Steffen Witzberg pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce petit coin de paradis est pourtant menacé par un projet de construction qui en ferait une station touristique. Seule solution : un projet de financement solidaire pour déplacer le lieu des travaux.

Elle-même artiste, Jessy se voit contrainte de prendre les pinceaux et d’imiter le style de Witzberg afin de vendre un tableau pour une somme conséquente et de sauver son village.

Cet acte, pourtant plein de bonnes intentions, aura des conséquences graves et inattendues pour la jeune femme. Entre grandeur des paysages et intimité du quotidien, ce roman aux accents historiques présente une humanité où se mêlent espoir et drame. »

Le 13 janvier sort aussi Monty de Dominique Dumond publié chez Le Passeur.

« Un livre touchant sur la relation entre un malvoyant et son chien guide, qui finissent peu à peu par s’identifier.

Un sujet inédit traité avec finesse et légèreté et une grande sensibilité.

Hervé perd la vue mais pas le moral, bien au contraire. Très en verve, car quand on est malvoyant  » l’humour noir, ça s’impose ! « , il nous dévoile page à page le secret de sa vitalité : Monty, son chien guide qui à chaque instant lui ouvre la voie de l’invisible.

Grâce à lui, il peut tout réapprendre, vivre autrement, redécouvrir avec enthousiasme ce qui fait le sel de la vie. Au fil du temps, il communique avec Monty, lit dans ses pensées et parvient à se faire comprendre de son chien sans même lui parler. Comment est-il possible d’arriver à un tel point d’intimité fusionnelle ?

Dans ce récit léger et attachant, drôle et touchant, tout à la gloire des chiens guides qui redonnent la vie aux malvoyants, Hervé ne s’apitoie jamais sur son sort. Avec tendresse et fantaisie, émotion et authenticité, il nous invite à refaire avec lui ce beau chemin de vie… et d’amour. »

Et enfin, le 13 janvier sort 279 lettres pour se retrouver de Jaclyn Moriarty publié chez Michel Lafon.

« Un roman original, plein de tendresse et de fantaisie, avec en toile de fond une critique aigre-douce du développement personnel.

Depuis 20 ans, le frère d’Abigail a disparu et personne ne sait ce qu’il est devenu. Depuis 20 ans, les mystérieux Rufus et Isabelle envoient chaque semaine à Abigail les chapitres d’un livre de développement personnel pompeusement intitulé Le Guide.

Aujourd’hui mère célibataire et propriétaire d’un petit café à Sydney, Abigail s’est habituée à leurs mots réconfortants qui semblent toujours arriver aux moments où elle en a le plus besoin. Lorsqu’une des lettres l’invite à un week-end sur une île où elle pourra, selon ses correspondants,  » découvrir la vérité « , les espoirs d’Abigail renaissent. Pourquoi a t- elle été choisie ? Serait-ce lié à la disparition de son frère ? Et que lui veulent vraiment ses deux mystérieux bienfaiteurs ? »

Le 20 janvier sort Anne de Windy Willows de Lucy Maud Montgomery, tome 4 publié chez Monsieur Toussaint Louverture. Je ne sais pas si vous avez vu les autres tomes de cette saga sortir mais au déjà de l’histoire qui est un véritable coup de cœur, le travail éditorial fait par la maison d’édition nous offre des ouvrages sublimes à lire ! Le seul bémol que j’y mets c’est la taille de la police de caractère que je trouve très petite mais sino c’est un réel bonheur.

Et enfin, le 26 janvier sort Je revenais des autres de Mélissa Da Costa publié au Livre de Poche.

« Philippe a quarante ans, est directeur commercial, marié et père de deux enfants. Ambre a vingt ans, n’est rien et n’a personne. Sauf lui. Quand, submergée par le vide de sa vie, elle essaie de mourir, Philippe l’envoie loin, dans un village de montagne, pour qu’elle se reconstruise, qu’elle apprenne à vivre sans lui. Pour sauver sa famille aussi.
Je revenais des autres est l’histoire d’un nouveau départ. Le feuilleton d’un hôtel où vit une bande de saisonniers tous un peu abîmés par la vie. Le récit de leurs amitiés, doutes, colères, rancœurs, amours aussi. Le roman des autres, ceux qu’on laisse entrer dans sa vie, ceux qui nous détruisent mais surtout ceux qui nous guérissent.

Une écriture fluide et juste. Marie Lechevalier, Lire-Le Magazine littéraire.

Un livre touchant, une ode à la résilience. À lire absolument. Jean-Didier Derhy, Le Progrès. »

Dans cette bullette, j’avais aussi envie de vous parler cinéma. En effet, au cours du mois de décembre, j’ai redécouvert le plaisir d’aller au cinéma, quelque chose que je n’avais pas fais depuis très longtemps ! Je ne suis pas trop film à la base car bien souvent je m’endors devant, mes proches pourraient vous le dire, je vous rarement les films en entier, encore plus au cinéma mais j’avoue avoir pris beaucoup de plaisir à retourner au cinéma en décembre. J’y ai vu Encanto que j’ai énormément apprécié ! J’aime beaucoup aller voir les films d’animations, j’ai eu le bonheur de découvrir les couleurs et la fantastique histoire de la famille Madrigal, la morale de l’histoire, la philosophie partagée, c’était vraiment beau. Et il y a un moment bien précis qui m’a profondément émue, me faisant penser à ma mamie.

C’est ainsi que j’ai eu envie de regarder si dans les semaines à venir il y avait des films que j’avais envie de découvrir, ce qui est le cas, d’ailleurs je vous en ai parlé en vous présentant les livres qui sortent ce mois-ci. Au cours du mois de janvier je vais prendre le temps d’aller voir :

– Tous en scène 2 sorti en décembre mais que je n’ai pas encore eu le temps d’aller voir.

– Rosy de Marine Barnerias qui sort le 5 janvier et que j’attends avec impatience depuis que je sais qu’un film va arriver, je sais déjà que je vais être émue.

– En attendant Bojangles adaptation du roman qui sort le 5 janvier.

Avant de clôturer cette bullette, j’ai envie de vous partager une dernière petite chose qui va avec le cinéma. À la fin du mois de janvier aura lieu le festival premiers plans à Angers. C’est un festival dédié aux premiers films européens que je connais depuis des années, que j’avais découvert grâce à mon prof d’arts plastiques du collège et lycée. Je n’ai pas encore regardé le programme mais je pense m’y rendre si la situation sanitaire permet son maintien.

En effet, en ce mois de janvier, c’était aussi l’arrivée du festival d’Angoulême prévu fin janvier, j’aurais souhaité m’y rendre pour la première fois, malheureusement, vous l’avez surement vu mais il a été annulé et sera reporté. Cela ne sera donc pas pour ce mois-ci, je verrais en fonction de quand il sera reprogrammé si je m’y rends ou non.

J’espère que cette seconde partie vous aura plu, n’hésitez pas à venir en commentaires échanger avec moi pour me dire quelles sont les sorties littéraires et cinématographiques qui vous tentent ce mois-ci ? Racontez moi ce que vous avez prévu en ce mois de janvier je serais ravie d’en échanger avec vous, etc…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s