La dyslexie

Coucou,

Depuis de nombreuses semaines maintenant j’avais très envie de vous retrouver dans un article discussion traitant d’un sujet important. Vous le savez, j’aime beaucoup ce genre d’articles car ils correspondent à ma façon d’aborder des thèmes qui me semblent indispensables à aborder dans notre société.

Chez moi, j’ai un petit carnet où j’ai écrit de très nombreuses idées d’articles notamment sur des thèmes un peu « clés »si je peux appeler cela comme ça.

J’avais très envie d’aborder un ouvrage de développement personnelle sur la dyslexie que j’ai lu sur les conseil d’une amie « Le don de la dyslexie », ce qui est maintenant chose faite. Mais j’avais aussi envie à la suite de cet article de vous parler dyslexie de manière un peu plus générale.

Et en discutant avec ma maman à qui je racontais tous les articles qui allaient sortir dans les semaines à venir, elle m’a dit que la semaine du 21 au 27 janvier 2019 correspondait à la semaine de la sensibilisation à la dyslexie organisée par la FNO. Certains d’entre vous vont surement me dire « Mais comment ta maman sait-elle cela ? »tout simplement parce qu’elle est orthophoniste.

Quand elle m’a dit cela, il m’est paru essentiel de choisir cette semaine pour l’évoquer ici avec vous sur le blog. Depuis le temps que cela me trottait dans la tête, ça y est je me lance !

Vous êtes prêt ?

Bonne lecture 🙂

Avant de commencer cet article, je voulais vous préciser quelque chose, je ne suis pas experte sur le sujet, je vais juste partager avec vous ce que je connais de tout cela car c’est un sujet qui m’entoure beaucoup. En écrivant cet article je me suis posée la question de le faire à 4 mains avec ma maman et puis finalement je me suis lancée toute seule. Mais je me dis que l’idée à 4 mains peut quand même être à garder pour plus tard…

Qu’est-ce que la dyslexie ?

Commençons ensemble cet article par une définition de ce qu’est la dyslexie car c’est bien beau de vous parler d’un sujet que je trouve important mais si je ne vous le définis pas cela va être un peu compliqué.

Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) la dyslexie se définit comme étant « un trouble de l’apprentissage spécifique de la lecture. C’est aussi un trouble persistant de l’acquisition du langage écrit caractérisé par de grandes difficultés dans l’acquisition et dans l’automatisation des mécanismes nécessaires à la maîtrise de l’écrit (lecture, écriture, orthographe, etc…) ».

Alors d’accord, c’est bien beau tout cela mais plus simplement et concrètement cela correspond à quoi ?

Personnellement, je vous dirais que la dyslexie correspond à tous les troubles liés à la lecture et que celle-ci est très souvent rattachée à tous les troubles liés à l’orthographe que l’on appelle dysorthographie. Ce sont des troubles  qui apparaissent dès les premiers moments de l’apprentissage sous la forme d’une difficulté à maîtriser le côté alphabétique de la lecture et ensuite ils se transforment en une sorte d’incapacité à mémoriser la forme visuelle des mots et à les reconnaître globalement ce qui correspond donc au côté orthographique. Cela entraîne une lecture souvent hésitante, ralentie, avec des erreurs, des sauts de lignes, etc…et pourtant ce n’est pas faute d’efforts de la part des personnes touchées ou encore des grosses difficultés avec l’orthographe : inversion de lettres, confusion de sons, difficultés à trouver le bon orthographe d’un mot, etc…

Ce genre de troubles sont différents du point de vue de l’intensité d’un individu à l’autre. Ce sont des troubles totalement variables qui peuvent être plus ou moins prononcés.

Mais alors quels sont les « obstacles »que peut mettre la dyslexie sur notre chemin ?

  • Lire de manière fluide, sans erreur et souvent plus lentement.
  • Avoir du mal à comprendre des textes.
  • Difficultés à identifier les mots ou les confondre avec d’autres.
  • Faire des fautes d’orthographe.
    Ces quelques obstacles que je viens de vous donner en exemple peuvent avoir quelques impacts qui sont les suivants:
  • Desdifficultés à lire et écrire qui provoque une difficulté à trouver des informations et peuvent aussi provoquer une absence de gout pour la lecture et l’écriture, cela devient plutôt une corvée qu’autre chose et en général ce sont des activités qui sont fuis.
  • Des difficultés d’apprentissages.
  • Une scolarité plus difficile avec des résultats scolaires qui ne correspondent pas aux efforts fournis.
  • La confiance ainsi que l’estime de soi qui diminue.

Voici pour la première partie définition de mon article, j’espère que j’aurais réussi à vous faire comprendre ce qu’est la dyslexie grâce à mes mots et ce que j’en connais. Maintenant je vais continuer d’évoquer tout cela avec vous en vous parler des troubles Dys en général mais finalement il n‘y a pas que la dyslexie qui existe.

Les troubles Dys

Les troubles dys correspondent aux troubles cognitifs spécifiques qui regroupent les dysfonctionnements des fonctions cognitives du cerveau relatives aux langages (oral ou écrit), aux calculs, aux gestes et à l’attention, sans déficience intellectuelle globale.

Ce sont des troubles qui peuvent être plus ou moins sévères selon les individus. Il n’y a pas un trouble identique à un autre.

Souvent on parle des personnes atteintes de ce genre de troubles comme étant des personnes Dys mais alors que signifie ce préfixe si régulièrement employé. Il peut se définir par les mots « difficile »ou « mauvais ». Ces troubles sont tous différents par contre, ils peuvent parfois être associer les uns aux autres et un individu peut donc ainsi se retrouver multidys.

Les troubles Dys sont :

  • La dyslexie,
  • La dysorthographie,
  • La dyspraxie,
  • La dyscalculie,
  • La dysgraphie,
  • La dysphasie.

Et parfois, associé aux troubles dys ont peut trouver les troubles de l’attention TDAH.

Vous l’aurez compris il existe différents troubles qui sont pour certains d’entre eux méconnus ou encore critiqués et c’est aussi pour cela qu’il est important d’en parler.

Ma dyslexie

Vous avez pu le lire dans tout ce début de mon article j’ai évoqué avec vous le côté définition de ce voir même ces troubles mais lorsque j’ai souhaité écrire cet article je voulais surtout vous parler de ce qu’est la dyslexie pour moi car je suis une jeune femme qui a une petite dyslexie alors je voulais vous en parler et vous expliquer ce que je ressens car je pense que c’est ce qui est le plus intéressant.

Je ne serais pas vous dire depuis quand je sais que je suis dyslexie, dans mon enfance surement mais je vais vous avouer que je n’en ai aucun souvenir. Je vais donc m’appuyer sur ce dont je me souviens.
Ce n’est absolument pas un sujet sensible ou tabou, je trouve même important d’en parler je vous l’ai dit alors c’est pour cela que j’ai voulu en parler ici.Ce trouble qu’est la dyslexie est considéré comme un handicap, un frein dans la vie de tous les jours mais ce n’est pas ma conception, j’avoue que je n’y pense pas vraiment, je sais que cela fait partie de moi, des fois cela m’embête sauf que j’avance sans trop y penser, on collabore et voilà. Aujourd’hui, quand je vous écris, je ne me sens pas particulièrement gênée par ma dyslexie, avant elle pouvait me poser pas mal de souci mais maintenant plus trop ou tout du moins beaucoup moins et surtout différemment. En effet, je n’ai jamais le souvenir d’avoir été gênée par la lecture, ou l’écriture, au contraire ce sont des choses que j’adore et qui me permettent de m’épanouir. La seule chose qui m’embête le plus c’est l’orthographe qui des fois est un peu complexe, je dois parfois beaucoup y réfléchir encore plus quand je suis fatiguée à cause de ma maladie, c’est d’ailleurs dans ces moments-là que je m’en aperçois le plus ! Alors aujourd’hui, je crois que je vous dirai plutôt que je suis dysorthographique mais de façon légère.

Vous l’avez peut-être remarqué, d’autres peut-être pas, certains vont peut-être se demander si cela me gêne lorsque j’écris mes articles alors je vais vous donner mon ressenti.

Le blog est mon univers, une création, je prends énormément de plaisir à écrire, d’ailleurs je n’arrive plus à me passer d’écrire même quand ce n’est pas pour le blog. Des fois l’orthographe m’embête, d’autres fois moins, j’avoue que cela dépend beaucoup de mon niveau de fatigue. Au début, je demandais de l’aide autour de moi pour que l’on me corrige à chaque fois avant que je publie un article mais maintenant et cela depuis un moment déjà je ne demande plus d’aide, je fais attention au maximum, si j’ai quelques doutes je me renseigne ou pose la question mais mes articles ne sont plus corrigés avant d’être mis en ligne. Vous allez peut-être me dire « Pourquoi » ? Et bah tout simplement car c’est comme cela que je le ressens, je passe surement à côté de certaines erreurs mais je n’ai plus envie de constamment me prendre la tête avec cela, cela fait partie de moi, je m’améliore petit à petit mais je ne veux plus culpabiliser donc j’ai décidé de publier quand je suis prête et sans forcément faire de correction. Alors bien évidemment, ceci est mon point de vue, j’ai décidé de ne pas m’en occuper, pas me prendre la tête avec cela et d’avancer sur ce qui me fait plaisir tout en continuant petit à petit à évoluer sur ce petit souci.

Cela dépend bien évidemment de chacun ainsi que des troubles et leur niveau d’intensité si je peux dire cela, mais personnellement, j’ai la chance que cela soit léger et donc que cela ne m’embête pas tant que cela. Et comme je vous l’ai dit dans mon article sur le don de la dyslexie que je vous remets en lien, je ne conçois pas ces troubles d’un point de vue négatif mais plutôt comme quelque chose de positif qui fait encore plus de nous des êtres uniques. Pour moi, il faut tirer du positif de nos difficultés et réussir à en faire des atouts.

Alors je n’aurais qu’une chose à dire, oui cela existe, cela fait partie de moi, cela peut faire partie de vous aussi mais il y a toujours les moyens de trouver des solutions pour avancer avec, cela ne doit pas être un frein. C’est aussi pour cela que j’ai décidé de ne plus culpabiliser.

Arrêtons d’avoir peur, de culpabiliser, etc…quand c’est nécessaire il faut adapter et mettre les aides nécessaires en place mais cela ne doit pas empêcher d’avancer dans la vie.

Non seulement je lis, je chronique, j’ai un compte Instagram où je parle énormément dessus, je partage, mais j’ai également un nouveau projet qui va bientôt voir le jour. J’ai décidé d’écrire une histoire, une petite que je vous posterai sur mon blog. Ce ne sera pas parfait mais ce sera écrit avec amour. Je ne vous la publie pas tout de suite, j’attends d’abord d’avancer dessus avant de vous la poster.

Je suis dyslexique/dysorthographique mais ce n’est pas grave, cela fait partie de moi, des fois cela m’embête, d’autres fois non mais rien ne m’empêchera d’avancer. Vivez vos rêves, votre vie, faites ce que vous aimez que vous ayez des troubles ou pas.

Ces troubles dys sont importants à évoquer alors je pense qu’il est nécessaire d’en parler tous ensemble, qu’en pensez-vous ?

J’espère que cet article vous aura plu, n’hésitez pas à me le dire en commentaires et surtout je vous attends avec impatience pour échanger. J’aimerais vraiment que vous me disiez ce que vous pensez de mon article ? Me dire si vous aimez les articles qui évoquent des sujets forts ? Mais aussi me dire si vous connaissez les troubles dys, si vous êtes dys, etc… ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s