Le don de la dyslexie de Ronald D.Davis

Coucou,

Dans cette nouvelle bullette je vous retrouve afin de vous parler d’une très bonne lecture. Il s’agit d’une lecture qui m’a été conseillée par mon amie Guillemette et je vais encore te remercier pour ton conseil car tu m’as fait découvrir un très bel ouvrage.

Elle en avait d’ailleurs fait un merveilleux article sur son blog qui m’avait doublement convaincue, malheureusement je ne peux pas vous mettre le lien de cet article car Guillemette a fermé son blog pour diverses raisons. Je pense que si vous souhaitez en discuter avec elle, elle se fera un plaisir de vous répondre en message privé sur Instagram.

Et pour ma part, si vous avez des questions, je me ferrai aussi un immense plaisir à vous répondre.

Cette lecture est donc « Le don de la dyslexie »de Ronald D.Davis. Un livre vraiment très chouette que j’ai empreinté dans la bibliothèque du cabinet d’orthophonie de ma maman.

Qui est Ronald D.Davis ?

Ronald D.Davis est un ingénieur, homme d’affaires et artiste qui a fait de son handicap une véritable force. En effet, étiqueté retardé mental dans l’enfance, puis dyslexique quand il était jeune adulte, Ronald Dell Davis a passé trente-huit ans à se battre contre cette « atteinte cérébrale » et à la dissimuler. Après avoir réglé seul son problème de dyslexie en 1980, il a mené des recherches et a mis au point « Les procédures de Conseil d’Orientation et de Maitrise des Symboles Davis ».

Maintenant considéré comme l’un des meilleurs spécialistes des pathologies liées aux troubles de l’apprentissage, il est en 1981 le fondateur de Reading Research Council puis devient le directeur du Davis Dyslexia Center en 1982 avant de devenir par la suite le président de la Davis Research Foundation à Burlingame en Californie. Il se consacre aujourd’hui à la diffusion de sa méthode et à l’ouverture de divers centres d’aides dans le monde. Il est aussi orateur dans de nombreuses conférences et dans les écoles, Ronald Davis est également appelé à témoigner sur ce sujet auprès de commissions parlementaires et de tribunaux. Il est souvent invité à la télévision et à la radio pour parler des troubles de l’apprentissage.

Il partage donc son temps entre les ateliers de formation, le conseil individuel, l’écriture, les conférences publiques ainsi que la recherche de nouveaux remèdes et procédures pour traiter les pathologies liées à la désorientation.

Personnellement je n’avais jamais entendu parler de ce monsieur avant d’en discuter avec Guillemette et je suis vraiment ravie d’avoir fait cette découverte car il transmet des valeurs indispensables dans notre monde pour faire comprendre les choses.

Maintenant que je vous ai un peu plus parlé de qui est Ronald D.Davis, je vous laisse en compagnie du résumé de son ouvrage afin que vous puissiez vous faire un petit aperçu de ce que cela va évoquer.

« Un don, la dyslexie ? Oui, répond Ronald D.Davis qui a remarqué que ceux qui en souffrent possèdent pour la plupart des aptitudes singulières, une intuition très développée, une pensée plus vive que celle de la moyenne des gens, etc…

Ancien dyslexique lui-même, il a découvert que l’on pouvait inverser le processus, prendre le contrepied de ce handicap et l’utiliser pour le transformer en moteur de réussite. »

C’est tout cela que nous allons découvrir dans son ouvrage avec aussi beaucoup de conseils, méthodes, etc…

Un livre que j’ai trouvé vraiment très intéressant et qui je pense peut aider beaucoup de monde que ce soit des personnes Dys, des proches, des enseignants, etc…mais alors, quel est mon avis ?

Avant de vous donner mon avis, je souhaite vous préciser quelque chose, je suis moi-même dyslexique, ce n’est pas une grosse dyslexie et j’avoue ne pas y faire vraiment attention dans ma vie car il y a bien d’autres choses qui prennent beaucoup plus de place mais c’est tout de même important de le savoir. Je vous en reparle d’ailleurs très vite dans un article bien plus spécifique. Ce livre est donc un livre que j’ai eu envie de lire en parlant dyslexie avec Guillemette et que je voulais encore plus découvrir car je m’intéresse beaucoup et de plus en plus au développement personnel ainsi qu’aux diverses méthodes de pédagogies qui peuvent être proposées un peu partout.

C’est un livre que j’ai pris plaisir à lire et que j’ai lu extrêmement rapidement.

Il est divisé en plusieurs parties qui permettent au lecteur de trouver des repères :

  1. La dyslexie: Qu’est-ce que c’est vraiment ?
  2. Le petit D-P: Une théorie sur le développement de la dyslexie
  3. Le don
  4. Que faire: Un guide pour les parents, les éducateurs et les enseignants

Personnellement, toutes les parties ne m’ont pas forcément parlé mais elles avaient toutes quelque chose d’intéressant. Je garde pleins de choses en mémoire que je vais vous expliquer par la suite mais ce qui m’a le plus parlé c’est la partie sur la créativité. D’ailleurs, je souhaite vous proposer quelques extraits :

« Chez les dyslexiques, le besoin créatif est beaucoup plus impérieux que chez les individus qui ne possèdent pas les capacités particulières de ceux-ci. Leur créativité est grandement accrue par la pensée en images, la pensée intuitive, la pensée multidimensionnelle et la curiosité.

La créativité nous permet de concevoir et de donner naissance à des choses qui n’existaient pas. Toutes les idées originales jaillissent grâce au processus créatif.

Nous envisageons généralement la créativité comme l’invention ou l’innovation. C’est juste mais sur un plan plus élémentaire, la créativité est ce qui permet un véritable apprentissage. »

« Grâce à la créativité, les êtres humains apprennent à un niveau nettement plus élevé. »

Je vous propose ces deux extraits car ils me parlent tout particulièrement, la créativité, l’art, etc…ont une place considérable dans ma vie et ces deux extraits illustrant bien ce que je ressens en moi, comment je visualise le monde, mon monde, comment je le créé, etc…

Sauf que je n’avais jamais fait attention au lieu que tout ceci pouvait avoir avec la dyslexie, je suis donc ravie d’avoir pu apprendre que cet élément de ma vie contribue aussi à développer ma créativité qui me fait tant de bien !

D’ailleurs, je voudrais revenir sur quelque chose, que l’on soit dyslexique ou pas. Dans la vie, je pense que nous sommes tous en capacité de dire qu’il est bien plus facile de se sentir épanouie lorsque nous faisons ce que l’on aime et développons notre univers avec nos passions, c’est d’ailleurs comme cela que je vois les choses. Je prends du plaisir, je me sens bien dans tout ce que je fais donc les apprentissages sont tout de suite plus facile. Et je ne pense pas me tromper en disant que c’est le cas pour tout le monde et pas seulement pour les personnes dyslexiques même si c’est renforcé. Je crois qu’il est important de penser à tout cela car de plus en plus dans notre monde j’entends des gens dire qu’ils ne sont pas heureux car ils ne prennent pas le temps de vivre leurs passions. Alors, dans un monde où tout va de plus en plus vite, j’ai envie de vous poser une question, ne pensez-vous pas qu’il devienne indispensable de penser à être heureux, à faire ce qui nous fait du bien, vivre nos passions, profiter de nos proches ? Je suis certaine que si et je crois qu’il faut le rappeler car beaucoup l’oubli. On a qu’une vie alors profitons de ce qui nous rend heureux.

Maintenant que j’ai évoqué avec vous cette partie sur la créativité, je vais vous parler de ce que je retiens sur la méthode Davis. Je ne vais pas développer toutes les parties que l’on trouve dans le livre même si elles ont toutes quelque chose d’intéressant, par contre, je pense indispensable de vous inviter à lire ce livre si le sujet évoqué vous parle car chacun trouvera forcément des réflexions différentes à retenir.

La méthode Davis est une méthode d’éducation ainsi que de pédagogie alternative qui permet aux personnes dyslexiques ou en difficultés de trouver des solutions pour avancer, je ne vais pas tout développer avec les termes techniques, etc…je vous laisserai lire le livre si cela vous intéresse d’en savoir plus.

Ce que je reviens c’est que la méthode Davis semble être plus efficace que les autres méthodes. Commençons déjà par rappeler que « La dyslexie ne devrait pas être considérée comme un trouble de l’apprentissage, mais comme une perturbation de l’enseignement », comme le dit Ronald D. Davis.

L’objectif de la méthode d’apprentissage DAVIS est donc tout d’abord de permettre aux enfants et aux adultes de retrouver leur goût naturel pour l’apprentissage et de consolider leur confiance en leurs capacités. Ce qui n’est pas forcément quelque chose de facile à entreprendre. Mais le meilleur atout de cette méthode à mes yeux est de dire que tous les troubles de l’apprentissages ne sont pas des « handicaps »mais plutôt des atouts et particularités. En prenant ce point de vue, on se rend vite compte que ces facultés spécifiques ne sont tout simplement pas prise en compte par les méthodes traditionnelles d’apprentissage et il est donc tout de suite évident qu’il faut changer de méthode. Il faut donc pour changer de méthode donner des informations concrètes, réelles et imagées qui permettent aux personnes affectées de comprendre et de saisir les contenus sans être embrouillées. La phrase « Simple et efficace »n’a jamais été aussi utile !

La majeure partie des personnes dyslexiques ou avec autres difficultés d’apprentissages pensent généralement en images ou en sons : c’est-à-dire par le biais d’images mentales, sensorielles ou auditives plutôt qu’avec les mots, les phrases ou le dialogue. C’est ainsi que souvent des stratégies de raisonnement et de logique globales, prêtant attention à l’image générale pour comprendre le monde autour se mettent en place. Les personnes à troubles d’apprentissages sont donc généralement particulièrement à l’aise avec les activités impliquant la stratégie, la créativité, le manuel, etc…

Par contre, tout ce qui est un peu plus lourd, complexe, riche en mots, chiffres, etc…peut s’avérer un petit peu plus complexe mais attention ce n’est pas insurmontable ! Il va certes falloir faire un énorme effort mais cela reste possible même si bien souvent cela provoque des petits problèmes de substitutions, omissions, inversions, transpositions que ce soit en lecture, en écriture, etc…

Les erreurs répétées vont provoquer des réactions émotionnelles, une grande frustration et la perte de l’estime de soi ce qui est très dommageable car si les choses étaient plus simple, cela ne poserait pas ce genre de souci.

Et c’est là que la méthode Davis intervient grâce à une approche de simplification grâce à l’appui des capacités réelles de la personne. On fait donc de ces difficultés une véritable force qui va permettre d’avancer et ça c’est absolument génial. J’ai énormément simplifié ce qu’il faut je pense retenir de cette méthode afin que cela puisse être compris de tous car je trouve que c’est une très bonne méthode de pédagogie alternative. Le but n’est pas de dévaloriser les difficultés mais au contraire de les valoriser pour en faire un atout.

Ce livre nous explique tout ça à merveille et c’est ce qui m’a permis de l’apprécier autant car finalement on nous parle de choses concrètes parfois complexe mais de manière plutôt simple afin que cela puisse être compris de tous.

Vous l’aurez compris c’est un très beau livre qui une fois encore je trouve nous ramène à la simplification de la vie pour éviter des problèmes.

Je vais vous prendre un exemple très simple auquel je suis très souvent confronté : l’accessibilité. Si dès le départ, partout, tout était accessible et simple il n’y aurait pas de souci sauf que malheureusement pour des raisons que j’ignore c’est tout l’inverse. La perception de tous les types de handicaps aussi qui parfois fait peur, etc…cela n’a pas lieu d’être et de provoquer des comportements dédaigneux. Si l’on part tous du principe que nous avons tous des différences plus ou moins visible, que nous sommes tous des êtres uniques et tous des êtres humains, il n’y a plus de souci !

Simplifions-nous la vie pour de nombreuses choses cela sera bien plus simple !

Voilà, en tout cas, le don de la dyslexie est un très beau livre qui apprend à percevoir les choses autrement et à nous rendre compte qu’il existe beaucoup de méthodes alternatives parfois bien mieux que les méthodes traditionnelles ! Ronald D.Davis transmet de jolis messages qui devraient être lus et compris par tous.

J’espère que cet article vous a plu et que vous avez pu comprendre ce que je souhaitais vous transmettre concernant mon avis sur ce livre. N’hésitez pas à venir discuter avec moi, me dire ce que vous pensez de tout cela, me dire si vous êtes dyslexiques ou autres, me dire si les méthodes alternatives vous intéressent, tout ce que vous voudrez ?

Publicités

3 réflexions sur “Le don de la dyslexie de Ronald D.Davis

  1. Ping : La dyslexie – « Rêve ta vie en couleurs, c’est le secret du bonheur. » Walt Disney.

  2. Coucou ! Ce livre a l’air très intéressant, on ne parle pas assez de ce « trouble » je trouve, ou bien devrais-je donc dire de ce don. 🙂 Le passage sur la créativité a retenu mon attention car il me rappelle beaucoup ce que j’ai appris et lu sur l’hypersensibilité. Est-ce que les personnes dyslexiques ne seraient donc pas plus sensibles que la moyenne, elles aussi ? Qu’en penses-tu ? 🙂 Merci pour cet article et ce partage en tout cas !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s