La Grande Ourse d’Elsa Bordier et Sanoé

Coucou,

Avis coup de cœur littéraire dans cette bullette. Je vais vous donner mon avis sur la bande dessinée « La Grande Ourse »d’Elsa Bordier et Sanoé.

Tout d’abord, petite présentation de la scénariste et l’illustratrice

Elsa Bordier est une auteure française originaire de la région de Rennes. D’abord libraire puis chroniqueuse de bande dessinée pour un site spécialisé dans la BD (9èmeart) et elle a été rédactrice pour Zoo le mag ou encore madmoiZelle.com, elle a retrouvé le chemin de l’écriture il y a quelques années alors qu’elle l’avait oublié depuis l’adolescence. En tant qu’auteure, Elsa Bordier a d’abord publié une histoire courte et illustrée par Sourya dans le douzième opus du collectif Doggybags. Et depuis quelques mois, elle a publié son premier long récit « La grande Ourse ».

Sanoé est une illustratrice française qui a développé sa passion pour le dessin au lycée mais surtout sur les bancs de la fac de droit où elle s’aperçoit que finalement ce n’est pas sa voie. Après un changement d’orientation, en 2009, elle sort diplômée de l’École de Communication Visuelle (ECV) de Bordeaux dans la section animation multimédia.

Depuis, elle travaille en tant que graphiste, illustratrice et dessinatrice freelance pour l’illustration jeunesse. Son premier album « Issunbôshi, le petit samouraï »est paru en 2016 et elle a aussi collaboré avec Elsa Bordier, ici pour « La Grande Ourse ».

Le résumé :

Louise, une jeune femme d’une vingtaine d’années, se sent triste, elle a perdu l’habitude de sourire à la vie depuis qu’elle a perdu des proches. Cela fait longtemps qu’elle a perdu la capacité de s’émerveiller du monde qui l’entoure. Elle ne donne pas le meilleur d’elle-même et son petit-ami décide alors de la quitter. Les larmes coulent et rien ne peut la réconforter. Ces chagrins, elle les raconte à la Grande Ourse. Jusqu’au jour où soudain, une jeune fille se présente à sa fenêtre. Phekda une des étoiles de la constellation qu’elle regarde tous les jours qui vient à sa rencontre afin de l’aider à changer pour découvrir un autre monde. Louise accepte alors de la suivre vers des aventures extraordinaires. Mais où cela la mènera-t-elle ? Et quelles en seront les conséquences ? Une rencontre qui a changé sa vie à jamais c’est une certitude.

Pourquoi cette BD est-elle un coup de cœur pour moi ?

La Grande Ourse est une jolie BD sur le thème du deuil, un thème qui n’est d’ailleurs pas facile à aborder. L’utilisation de la fantaisie s’avère la bonne astuce.

Nous allons suivre Louise qui est littéralement hanté par ses proches morts et vit même avec les fantômes de ceux-ci. Mélancolique et incapable de se projeter vers l’avenir, elle ne parvient pas à tisser de liens durables dans le monde des vivants et, vit donc dans les souvenirs et regrets. Mais attention, l’auteure ne nous emmène pas du tout dans un récit dramatique, au contraire, pour moi cette BD est une merveilleuse allégorie autour du deuil et même de la vie. Au final, nous ne savons que très peu de choses sur l’héroïne, elle a perdu des proches mais on ne sait pas quand ni comment sont survenus les évènements, ce qui ne nous emmène pas totalement dans sa tête mais au final ce n’est pas important pour s’identifier à ce qu’elle ressent.

Louise vit dans le regret de moments partagés perdus à jamais, et de personnes qui ne font plus physiquement partie de sa vie même si ils feront toujours partie d’elle, et c’est un sentiment auquel nous pouvons tous nous identifier à divers degrés que ce soit pour le deuil ou aussi le divorce des parents comme l’auteure l’évoque dans une des planches, personnellement sur les ressentis du divorce j’ai pu facilement m’identifier même si je garde personnellement très peu de souvenirs de cette période de ma vie.La nostalgie de l’enfance ainsi que la peur face à l’avenir, des questions que se posent de nombreux adolescents, qui ont du mal à prendre des risques ou n’arrivent pas à voir les opportunités qui s’offrent à eux est aussi bien représentée dans cet ouvrage.

L’allégorie autour du deuil invite Louise à tirer des enseignements des différentes aventures qu’elle va vivre avec Phekda afin de vraiment avancer et évoluer dans sa vie.

La force de cette BD qui se rapprochent vraiment beaucoup des contes et légendes féériques aide aussi à faire passer les messages sans pour autant avoir besoin de trop les appuyer. Ils restent donc implicites tout en étant perceptibles par les lecteurs.

Un petit point qui aurait pu être un bémol, le récit et les échanges qui sont courts ou même très courts mais au final on comprend que c’est fait exprès pour ne pas trop nous pousser dans la tristesse du deuil mais plutôt nous amener à la réflexion. Pour moi, ce n’est donc pas un bémol du tout et cela aide aussi à apporter de la douceur à ce sujet très puissant.

Au-delà du travail de l’auteure qui est vraiment formidable, il y a le travail de l’illustratrice qui embellit le tout pour le rendre bucolique.

Sanoé prend possessiondu récit d’Elsa Bordier pour le magnifier à travers des dessins féériques qui apporte une dimension merveilleuse et magique. Cette atmosphère passe aussi par l’utilisation de couleurs qui sont remarquables. Les traits de crayons apparents apportent également beaucoup de charme à l’ensemble, personnellement j’aime beaucoup. On aurait pu avoir tendance à trouver la petite étoile Phekda un peu trop mignonne par son apparence mais au final, la représentation de la jeune étoile et du monde merveilleux gagne en délicatesse au fil des pages. Des images comme la rencontre avec le renard de la forêt merveilleuse ou encore la grande ourse sont tout simplement sublimes marquent la force féérique et douce qui se dégage de cette BD malgré son thème très fort. Beaucoup d’émotions sont aussi transmises mais en toute légèreté.

Le coté merveilleux, bucolique, doux et féérique des illustrations renforce les messages transmis dans l’histoire. Le deuil et la mort ne deviennent plus dramatique mais pour les proches qui gardent des souvenirs qui ne disparaitront jamais, rendent plus magique la vie car au final, le deuil et la mort sont des petites étoiles et paillettes qui aident dans la vie et nous incitent encore plus à profiter. Louise finira par découvrir que ce qui lui faisait tellement peur au départ n’est pas aussi terrible que ça, il faut plutôt en tirer une force. Cette histoire invite à apprendre des départs inévitables de la vie. L’héroïne a l’impression d’avoir perdu son innocence et insouciance en même temps que ses proches, mais, malgré sa tristesse, elle reste une enfant inconsolable. Elle doit se réconcilier avec elle-même et retrouver le sourire pour vivre pleinement sa vie.

La dernière partie du récit vient apporter une profondeur supplémentaire, des émotions supplémentaires et une dimension encore plus touchante à cette vision de contes qui émaillent le récit. Le sujet aussi fort en émotions soit-il est vraiment mis en valeur par la douceur pour réconcilier l’héroïne mais aussi le lecteur avec les peurs et les souvenirs du passé afin de tirer une force de tout cela qui va encore plus embellir la vie.

Le travail de l’auteure et l’illustratrice ensemble est merveilleux. Je n’ai rien à redire. J’ai eu un gros coup de cœur pour le travail de l’illustratrice qui je trouve apporte beaucoup de relief à cet univers merveilleux mais tout en douceur. Un peu comme si nous étions dans un univers de contes et légendes alors que le thème est celui du deuil. Les illustrations apaisent la difficulté de ce thème pour le rendre au final très réconfortant et cocooning. Les couleurs utilisées valorisent parfaitement l’aventure de Louise et la petite étoile.

Ce que je vais retenir de ma lecture

Une plume bucolique, féérique, cocooning et douce.

Des illustrations merveilleuses, douces et colorées.

En conclusion, j’ai passé un merveilleux moment lecture cocooning et doux. Une très belle BD que nous proposent les éditions Soleil dans leur collection Métamorphose. Ils fournissent toujours des ouvrages de qualité. Un beau récit qui se rapproche d’un conte fantastique, sublimé par un univers graphique envoûtant.C’est un conte féérique qui parlera aussi bien aux enfants qu’aux adultes, d’ailleurs, pour la petite anecdote, lorsque j’ai lu cette bande dessinée j’avais ma petite sœur de 6 ans et demi avec moi, elle lisait par-dessus mon épaule, elle n’a pas tout compris mais quand même la majeure partie et cela nous a fait rire de découvrir cet univers toutes les deux, même si j’avoue que n’ayant pas l’habitude que l’on lise par-dessus mon épaule, cela m’a un peu perturbée 🙂 .J’ai hâte de découvrir la suite des futurs travaux d’Elsa Bordier et Sanoé que ce soit ensemble ou chacune de leur côté car cela nous laisse vraiment envisager de très belles choses. Si vous ne connaissez pas cette BD ou même cette collection foncez ! Que ce soit cette BD ou d’autres albums/BD parut dans cette maison d’édition, les illustrations sont toujours aussi merveilleuses même si les styles sont différents suivant les auteurs et illustrateurs ! J’adore vraiment cette collection ! Le métier d’illustratrice me fait toujours autant rêver, pouvoir s’exprimer et créer une histoire par le dessin, les couleurs et les mots, le rêve !

J’espère que cet article vous a plu, n’hésitez pas à venir discuter avec moi ! N’hésitez pas non plus à me dire si vous avez lu cette série de BD ou si elle vous tente ?

 

Ps: Je vous mets le lien du book de Sanoé si vous souhaitez aller voir un peu plus son travail, personnellement je suis complètement fan!

 

 

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “La Grande Ourse d’Elsa Bordier et Sanoé

    1. Oh chouette! Elle est vraiment jolie cette BD, d’ailleurs je sais pas si tu as lu d’autres BD ou romans graphiques de cette maison d’édition mais je trouve qu’il partage toujours avec les lecteurs un excellent travail que ce soit de la part des auteurs, graphistes, illustrateurs mais aussi des éditeurs, etc…❤️

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s