Klimt

Coucou,

Dans cette bullette je vous retrouve afin de partager avec vous mon avis sur l’exposition « Klimt ».

En effet, comme je vous l’ai dit précédemment dans mon article bullette « carnet de bord »d’une journée parisienne avec mon papa, pendant cette journée, nous nous sommes rendus au Grand Palais afin de voir l’exposition « Artistes & Robots » puis, l’exposition « Kupka ». Et enfin, pendant cette journée nous nous sommes rendus à l’atelier des Lumières afin de voir l’exposition sur Gustav Klimt mais au final, nous avons vu 3 expositions en une. Je vous raconte tout dans la suite de mon article.

Petite présentation de l’exposition

Le centre d’art numérique : l’Atelier des Lumières nous propose de vivre des expositions uniques dans une ancienne fonderie. Là-bas, sont exposées en version XXL grâce à 140 vidéos projecteurs des œuvres que l’on connaît ou pas forcément et nous nous retrouvons, nous en tant que spectateur dans un voyage féerique et artistique au cœur des œuvres. Chacune des expositions est accompagnée d’une scénographie musicale sur mesure.

L’Atelier des Lumières, c’est quoi ?

Dans cette partie de ma bullette, je vous raconte l’histoire de l’atelier des Lumières.

Comme de nombreux lieux, l’atelier des Lumières à une histoire. Alors qu’elle est-elle ?

En 1835 est créée la fonderie du Chemin-Vert par les frères Plichon. Cette fonderie a pour but de répondre aux besoins de la marine et du chemin de fer pour des pièces en fonte de grande qualité. La fonderie occupe à l’époque un immense terrain de plus de 3126 m2 et emploie de nombreuses personnes. A l’époque, la fonderie produisait notamment des moulages de toutes pièces en fonte de fer grâce à des plans mais aussi des modèles. Chaque pièce pouvait faire jusqu’à 10 000 kg, impressionnant. La fonte utilisée est dite de grande résistance car elle est qualifiée de fonderie « Marin », c’est-à-dire qu’elle a une très grande résistance aux chocs ainsi qu’à la traction et c’est pour cela, que toutes les pièces qui sortaient de la fonderie étaient utilisées soit par la marine, ou encore pour les locomotives ou pour des moteurs. Un lieu qui grade donc dès sa création une très grande force dans la création grâce à la fonte de très grande qualité.

La fonderie va avoir un très grand succès et quatre générations de la famille Plichon se succèderont dans la fonderie pendant une centaine d’années où l’affaire prospèrera.

Mais, en 1929, la fonderie ferme. A la suite de sa fermeture, la fonderie est vendue à la famille Martin et abritera pendant 65 ans une entreprise spécialisée dans la fabrication et la vente de machines-outils. Le plus grand espace de la fonderie servira alors de salles d’expositions pour les machines.

Mais, en 2000, l’entreprise déménage et la fonderie se retrouve à nouveau fermée pendant de nombreuses années.

En 2013, Mr Monnier, Président de Culturespaces, redécouvre la fonderie inoccupée. Après avoir développé les Carrières de lumières aux Baux-de-Provence, il a alors l’idée de créer à Paris un centre d’art numérique. La famille Martin, propriétaire de l’ancienne fonderie, est séduite par ce projet et accepte donc de louer la grande halle et les salles annexes.

Après 4 ans de travaux, l’Atelier des Lumières a enfin ouvert ses portes le 13 avril 2018avec les 3 expositions dont je vais vous parler.

Mais alors pourquoi « Atelier des Lumières » ?

J’ai deux hypothèses, tout d’abord, atelier des lumières peut vouloir dire que ce sont des ateliers d’artistes mais qui travaillent avec les lumières donc à l’aide de vidéoprojecteur ou autres. Mais personnellement, je pense plutôt à ma seconde hypothèse, je vous l’explique.

Je pense que l’appellation « Atelier des Lumières »est un hommage aux frères Lumières. Alors qui sont les frères Lumières ?

Louis et Auguste Lumière sont deux frères qui ont contribué aux progrès de la photographie et inventé en 1895, le Cinématographe qui n’est pas qu’une machine. En effet, cette machine donne naissance au cinéma, un des arts majeurs du XXème siècle.

Fils d’un fabricant de plaques photographiques, Louis et Auguste Lumière n’ont pas encore 20 ans quand ils mettent au point un nouveau type de plaques au gélatino-bromure dont le succès assure la prospérité de l’entreprise familiale. Ils se lancent ensuite dans une série de travaux qui vont apporter de grandes améliorations dans le domaine de la photographie. Rien qu’avec cela, ils sont de très grands créateurs. Mais en 1894, les frères Lumière ont l’occasion d’examiner le kinétoscope de Thomas Edison. Ils sont très intéressés par l’idée de pouvoir projeter des images animées, mais le kinétoscope ne permet alors qu’une vision individuelle. Après avoir essayé plusieurs mécanismes, les frères Lumière imagine la « griffe », qui demeure le mécanisme d’avance intermittente de toutes les caméras actuelles. Dès l’été 1894, dans l’usine qu’il a créée à Lyon, il construit une première caméra, apte à la prise de vues, au tirage des copies et à la projection, qu’il baptise « Cinématographe ». C’est alors la naissance du cinéma.

Personnellement, je pense donc que cet atelier est un hommage à tout l’art, les créations et les innovations des frères Lumière. Je ne sais pas du tout si mon hypothèse est vraie mais en tout cas moi elle me parle bien.

Les expositions

IMG_0286

Poetic_Aiest la première exposition que nous pouvons découvrir, celle-ci est visible du 13 avril 2018 au 31 aout 2018. C’est une exposition qui a été conçue comme un véritable voyage onirique. C’est une installation numérique qui fait appel à l’intelligence artificielle qui est ici utilisée dans le processus de création visuelle grâce à l’utilisation des formes, du mouvement mais surtout de la lumière. En effet, tout ce que nous découvrons est créé grâce à des algorithmes, ce qui compose une œuvre digitale unique et contemplative.

Cette œuvre numérique est créée par le collectif OUCHHH qui est un studio de création numérique. C’est grâce à leur expertise et leurs connaissances dans diverses matières artistiques telles que le design graphique, le motion design (animation graphique et numérique) ainsi que les projections numériques monumentales que cette œuvre a pu être créée. Cette œuvre dure environ 15 minutes.

Les deux expositions suivantes sont toutes les deux réalisées par Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi avec la collaboration musicale de Luca Longobardi.

IMG_0269

Klimt est la seconde et principale exposition que nous pouvons découvrir. Cette exposition est un parcours immersif au travers des œuvres d’un des représentants majeurs de l’art viennois, Gustav Klimt. C’est à l’occasion de l’ouverture de l’Atelier des Lumières mais aussi pour rendre hommage à l’artiste dont c’est le centenaire de sa disparition que cette exposition immersive dans un espace de projection XXL a lieu. Cette exposition nous présente à la perfection tout l’univers de l’artiste en s’appuyant notamment sur toute sa période dorée, les portraits et les paysages qu’il a pu créer. Grâce à cette exposition, nous découvrons ou redécouvrons l’art viennois mais version XXL.

IMG_0284

Hundertwasser est la troisième et dernière exposition que nous pouvons découvrir. Comme les autres expositions, nous étions en totale immersion dans les œuvres de l’artiste. Personnellement je ne connaissais pas du tout cet artiste et je me suis donnée complétement laissée aller à la découverte totale. Mais surtout je me suis demandée pourquoi ces œuvres sont à la suite de celle de Klimt, ce qu’ils ont en commun et que je suis rendue compte que les deux artistes ont un lien. J’ai donc pris le temps en sortant de l’exposition de faire des recherches pour mes cours d’histoire des arts car cela m’intéressait beaucoup de pouvoir comprendre le lien entre les deux artistes.

Hundertwasser est à la fois un peintre et un architecte viennois mais il est surtout considéré comme l’héritier de l’art viennois. En effet, il incarne le renouveau artistique sur la lignée de la révolution artistique déjà lancée par Klimt. Comme Klimt, il laisse tomber la perspective et utilise plutôt une succession de plans ou lignes qui permettent de créer des œuvres un peu plus irrégulières et donc plus vivantes. Les œuvres d’Hundertwasser sont complètement créées dans le respect de la nature, de l’homme, des éléments ou plus précisément de la vie en général.

Ce que je pense des expositions

Poetic_Ai est une exposition que j’ai trouvé vraiment féérique et qui nous apporte vraiment une expérience poétique, qui nous transmet de nombreuses émotions en totale immersion dans l’œuvre. C’est un véritable plaisir de prendre le temps de profiter de l’œuvre et d’observer tout ce qui se passe autour de nous et sur nous car nous sommes en totale immersion dans l’œuvre.

Klimt est une exposition vraiment merveilleuse qui nous invite à un voyage au cœur des œuvres colorées, pétillantes, lumineuses et pleines de vies de l’artiste, qui est d’ailleurs un de mes artistes favoris. J’en ai véritablement pris plein les yeux.

Hundertwasser est une exposition pour laquelle je ne connaissais pas l’artiste et franchement, pour une découverte totale, j’ai adoré son univers qui se relève être une véritable explosion de couleurs et de bullettes comme je les aime qui donnait vie à toutes ses œuvres.

IMG_0280IMG_0282

 

 

 

 

 

 

 

Ces trois expositions sont vraiment toutes aussi merveilleuses les unes que les autres. J’ai adoré l’espace de l’atelier des lumières, que ce soit le studio, la mezzanine, l’ancienne cheminée d’usine, la salle des illusions ou encore les bassins de refroidissement qui servait pour refroidir la fonte à l’époque. Chaque lieux donné une touche encore plus magique aux expositions et j’avoue que je suis plutôt fière de moi, car comme je viens de vous le dire il y avait une salle d’illusion en miroir complet (sol, murs et plafond) ce qui au départ m’a donné le vertige et m’a fait peur mais au final j’ai réussi à y rester un très long moment et à surpasser ma peur en me disant que les miroirs étaient sur du béton donc je ne craignais rien et avec le recul j’ai adoré cette salle de l’illusion.

IMG_0283

Salle des illusions

IMG_0281

Bassins de refroidissement de la fonte

Ce qu’il faut retenir

  • Une immersion totale dans les œuvres.
  • Des œuvres taille XXL.
  • Plus de 140 projecteurs.
  • Des couleurs, de la musique, de la lumière.
  • Et de la magie plein les yeux à la sortie.

Conclusion

L’espace de l’atelier des lumières est magique, il se métamorphose à chaque exposition, avec chaque œuvre.

L’exposition des œuvres version XXL nous donne la possibilité de découvrir chaque œuvre pour tous les artistes de façon un peu plus originale mais surtout en totale immersion, ce qui nous permet de découvrir ou redécouvrir les tableaux avec un autre point de vue, comme si nous vivions dedans. C’est une expérience unique à vivre absolument ! Je vous conseille à fond cette exposition ! Et a lieu du 13 avril au 11 novembre. J’en ai encore des étoiles pleins les yeux, cela m’a fait rêver et je n’ai qu’une envie, y retourner ! J’aurais adoré qu’à la sortie de l’exposition un DVD soit disponible avec toutes les expositions dessus, cela serait génial de pouvoir garder l’exposition en souvenir sur un DVD.

J’espère que cet article bullette avis sur une exposition ou plutôt trois expositions en une vous a plu. N’hésitez pas à venir discuter avec moi. Me dire si vous aussi vous connaissez l’atelier des Lumières, si avez vu ces expositions ? Ce que vous en avez pensé si c’est le cas, si elles vous tentent si ce n’est pas le cas ?

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s